Une TCC est une thérapie brève qui est validée scientifiquement (le rapport de l’Inserm 2004). Une TCC porte sur les interactions qui existe entre pensées, émotions et comportements. Les thérapies comportementales et cognitives se concentrent essentiellement sur les problèmes actuels de la personne. Les causes historiques peuvent également être abordées pour apporter des explications aux problèmes actuels. Faire une TCC permet de progressivement dépasser des symptômes invalidants et à renforcer des nouveaux comportements plus adaptés.

Le patient apprend à identifier les mécanismes à l’origine de ses difficultés, à expérimenter de nouveaux comportements. Ainsi, il pourra rompre avec des cercles vicieux qui perpétuaient et aggravaient la souffrance psychologique.

Quel est l’objectif d’une TCC ?

Faire une TCC avec un psychologue formé aide la personne à mieux comprendre ses schémas de pensées négatives. Celles-ci sont à l’origine de comportements inadaptés (ex : phobie) qui peuvent être source de détresse psychique. Au cours de la thérapie, et avec l’aide du thérapeute, le patient va tenter d’identifier, de comprendre les schémas cognitifs et de renforcer ses comportements adaptés. La TCC vise à, progressivement, dépasser les symptômes invalidants. Les comportements tels les rituels, les vérifications, les évitements, les inhibitions et les réactions agressives sont ciblés. Les cognitions erronées et les pensées automatiques dysfonctionnelles peuvent être assouplies et modifiés. Les émotions peuvent être mieux régulées. Une TCC vise à accompagner la personne dans l’acquisition de compétences utiles pour faire face à de nouvelles difficultés. Dans ce sens, c’est un investissement personnel pour l’avenir. 

Pour qui, pour quoi ?

Étroitement liées à la recherche scientifique, les thérapies comportementales et cognitives sont efficaces pour soigner différents troubles tels que :

• les troubles anxieux (TOC, phobie sociale, phobie spécifique, troubles anxieux généralisés, agoraphobie et trouble panique, état de stress post-traumatique). La thérapie comportementale et cognitive peut être associée ou non à un traitement médicamenteux

• les troubles de l’humeur – seules pour les formes plus atténuées et associées à un traitement médicamenteux (thymorégulateurs ou antidépresseurs) pour les formes les plus sévères

• les schizophrénies et des troubles envahissant du développement notamment sur les aspects de remédiation, d’acquisition des habiletés sociales et de la gestion des émotions.

Les TCC sont indiquées pour toute personne en souffrance psychologique, enfant, adolescent, adulte, et personne âgée, désireuse de retrouver un mode de vie autonome. Celle-ci doit être suffisamment motivée pour s’investir dans un programme de soin qui nécessite une implication pendant et entre les séances.

Principes fondamentaux des thérapies cognitives et comportementales

Une TCC se veut :

• interactive

• pédagogique et explicite

• collaborative et égalitaire

Après avoir identifié l’origine de la souffrance de la personne, le thérapeute et le patient déterminent ensemble des objectifs concrets et réalistes ainsi que les techniques qui permettront de les atteindre.

Si vous avez des difficultés en ce moment. Si vous sentez que malgré des efforts, vous peinez à remonter la pente, n’hésitez pas à demander conseil à un de nos psychologues. Ils sont là pour vous aider.

AFTCC proposent un annuaire national des professionnels formés aux TCC.

Les TCC en quelques dates

1920 : Première vague qui se concentre sur les comportements.

1950 : Tout en continuant à s’intéresser aux comportements la deuxième vague s’intéresse à l’attention, la mémoire, la perception, la représentation, le raisonnement ou les structures cognitives.

1990 : Cette troisième vague se concentre sur les émotions et développe des méthodes centrées sur l’émotion telles que la TCC basée sur la pleine conscience ou la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT). Les TCC en quelques dates Les TCC en quelques dates

TCC de troisième vague

TCC s’appuyant sur la pleine conscience

Dans cette méthode il s’agit de prendre conscience du fonctionnement de son esprit et focaliser son attention sur le moment présent pour envisager une nouvelle attitude à l’égard de ses pensées et émotions.

Selon Jon Kabat-Zinn, la pleine conscience se définit comme le fait de « porter son attention d’une certaine manière : délibérément, au moment présent, sans jugement de valeur ». Cette méthode a pour objectif d’accéder à une plus grande acceptation de soi et des événements.

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)

Le patient apprend l’acceptation des pensées, des images, des émotions et des sensations physiques. Elle vise à améliorer la flexibilité psychologique, c’est-à-dire la capacité à être en contact avec les émotions et les pensées du moment présent tout en poursuivant ses actions en accord avec ses objectifs ou ses valeurs.

Quelques points clés

Une TCC :

  • repose sur le modèle cognitivo-comportemental qui analyse les situations-problèmes en les décomposant en pensées, émotions, et comportements et en examinant la façon dont ils s’influencent
  • est brève et limitée dans le temps
  • se concentre sur le problème qui préoccupe le patient
  • s’inscrit dans le présent
  • implique une collaboration étroite entre le patient et le thérapeute
  • implique le patient entre chaque séance
  • est indiquée quel que soit l’âge et pour différents troubles psychiques

Lire aussi : Préparer mon premier rendez-vous avec un psychologue TCC?

Si vous avez des difficultés en ce moment. Si vous sentez que malgré des efforts, vous peinez à remonter la pente, n’hésitez pas à demander conseil à un de nos psychologues. Ils sont là pour vous aider.

Qu’est-ce qu’une TCC ? est apparu en premier sur Blog Psy.link.

The post Qu’est-ce qu’une TCC ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu