Diabète : les signes qui doivent alerter

Le diabète est lié à un manque, une insuffisance ou une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme, une hormone qui permet au glucose de pénétrer dans les cellules et de maintenir la glycémie à 1g par litre de sang. Un diabète est avéré lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l à deux reprises ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

Il existe principalement deux types de diabète : le diabète de type 1 touche environ 6 % des diabétiques et le type 2, 92 % d’entre eux, selon la fédération française des diabétiques. Les autres types de diabète concernent les 2 % restants (MODY, LADA ou diabète secondaire entraîné par certaines maladies ou prises de médicaments). Si le type 1 est habituellement découvert chez les personnes jeunes sans cause réelle (enfants, adolescents ou jeunes adultes avant 35 ans), le type 2 apparaît chez les personnes âgées de plus de 40 ans, bien souvent en surpoids, obèses et sédentaires avec des antécédents familiaux.

La prise en charge sur le long terme sert à réguler la glycémie pour éviter les complications comme des troubles vasculaires et neurologiques.

Les principaux symptômes du diabète de type 1 

Ce diabète résulte de la disparition de certaines cellules du pancréas (bêta) détruites par les anticorps et les cellules de l’immunité de l’organisme. Cela entraîne une absence totale d’insuline. Il s’agit d’une maladie auto-immune dont on ne connaît encore pas la cause. L’unique traitement aujourd’hui est l’apport d’insuline soit par injections, soit avec une pompe à insuline.

Les symptômes du diabète de type 1 surviennent en général très brutalement, en quelques jours ou semaines. Apparaissent ainsi subitement :

. Une soif intense avec un besoin d’uriner fréquemment. Une personne peut avoir constamment soif au point d’absorber jusqu’à 5 à 6 litres d’eau par jour.

. Une faim importante qui s’associe paradoxalement à un amaigrissement rapide. Le sucre n’assure plus son rôle de source d’énergie.

. Un état de fatigue prépondérant même sans activité physique. L’insuline ne fait plus pénétrer le glucose dans les cellules. L’organisme utilise à la place les acides gras et produit de l’acétone qui acidifie le corps et intoxique le cerveau. Cela peut être accompagné de pertes de connaissances.

Les principaux symptômes du diabète de type 2 

Le processus est différent du type 1. « Deux anomalies sont responsables de l’hyperglycémie : soit le pancréas fabrique toujours de l’insuline mais pas assez, soit cette insuline agit mal », explique-t-on à la fédération française des diabétiques. Ces deux mécanismes font que le taux de glucose dans le sang n’est pas régulé par l’insuline. Le développement du diabète 2 peut rester longtemps silencieux : on estime qu’il faut en moyenne 5 à 10 ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic. Apparaissent ainsi au fil des années :

. Une fatigue importante. Le glucose du sang n’assure plus la fonction de source d’énergie. L’organisme brûle ses graisses et sa gestion énergétique est à l’économie.

. Une sensation de faim et de soif plus importante doublée d’un besoin d’uriner fréquemment. Un taux de sucre élevé dans le corps peut entraîner une envie de manger en hausse et persistante.

. Des infections au niveau de la peau qui guérissent mal avec une cicatrisation plus lente. Une coupure qui prend du temps à cicatriser peut être l’un des signes du diabète.

. Des picotements dans les pieds.  L’excès de sucre provoque une perte de sensibilité et des fourmillements notamment dans les membres inférieurs.

. Et aussi : des démangeaisons récurrentes, des troubles de l’érection, des infections urinaires à répétition, des essoufflements, un changement dans la vision ou l’audition… peuvent être des complications liées au diabète.

The post Diabète : les signes qui doivent alerter first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu