Un pharmacien correspondant, qu’est-ce que c’est ?

Le dispositif du pharmacien correspondant existe depuis plusieurs années. Il découle de la loi Hôpital, santé et territoires de 2009. Jugé trop complexe, il était – jusque-là – très peu connu des Français. Ce dimanche 30 mai, le principe a été simplifié via un décret publié dans le Journal Officiel.

Comment déclarer un pharmacien correspondant ?

Le patient peut désigner auprès de l’assurance maladie, comme pharmacien correspondant, un pharmacien titulaire d’officine, ou gérant d’une pharmacie mutualiste ou de secours minière“, indique le nouveau décret. Le pharmacien désigné doit alors informer le médecin traitant du patient.

Si le patient est d’accord, le pharmacien correspondant peut être suppléé d’un autre pharmacien exerçant dans la même officine. Par ailleurs, le médecin traitant et le pharmacien correspondant devront appartenir à la même équipe de soins primaires, au même centre ou à la même maison de santé.

Que peut faire le pharmacien correspondant ?

Le pharmacien correspondant peut renouveler périodiquement des traitements chroniques et ajuster, si besoin, leur posologie dans certaines conditions. Parmi lesquelles : “la prescription médicale comporte une mention autorisant le renouvellement par le pharmacien correspondant de tout ou partie des traitements prescrits ainsi que, le cas échéant, une mention autorisant l’ajustement de posologie de tout ou partie des traitements.”

Par ailleurs, la durée totale de la prescription et de l’ensemble des renouvellements réalisés par le pharmacien correspondant ne pourra pas dépasser un an. Le professionnel doit faire mention, sur l’ordonnance du renouvellement et/ou de l’adaptation de posologie réalisée. La déclaration d’un pharmacien correspondant n’est pas un dispositif obligatoire.

The post Un pharmacien correspondant, qu’est-ce que c’est ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu