Syndrome de fuite capillaire, nouvel effet secondaire du vaccin AstraZeneca : les symptômes

Le syndrome de fuite capillaire idiopathique est une affection grave et très rare, qui entraîne une fuite de plasma depuis les vaisseaux sanguins. « Cela a pour conséquence un gonflement notamment au niveau des bras et des jambes, une baisse de la pression artérielle, un faible taux d’albumine et un épaississement du sang », explique-t-on à l’Agence du médicament.

Ces symptômes demandent une prise en charge médicale urgente.

A ce jour, plus de 78 millions de personnes ont été vaccinées avec le vaccin d’AstraZeneca en Europe, dont 5 millions d’injections en France. 6 cas de syndrome de fuite capillaire ont été rapportés (aucun cas en France).

Les principaux symptômes du syndrome de fuite capillaire

– Une grande fatigue doublée d’une sensation de faiblesse : la personne manifeste une très grande fatigue, de possibles diarrhées et une tension artérielle extrêmement basse, mais qui n’entraîne pas l’inconscience. Un des signes caractéristiques est qu’elle reste consciente alors que sa tension est très basse, voire presque nulle.

Sachez-le : le syndrome se caractérise par l’alternance de périodes de crises et de rémission. Le délai entre les crises varie de quelques semaines à plusieurs années. A ce jour, on ne connaît pas la cause ni les événements déclencheurs de telles crises. Il arrive cependant que ce syndrome soit secondaire à certaines pathologies, voire certains traitements comme la stimulation ovarienne dans la cadre de la procréation médicalement assistée. Concernant la vaccination, la pathologie est survenue dans les 4 jours suivant l’injection chez des personnes dont certains avaient des antécédents de ce même syndrome.

– Un gonflement rapide des bras et des jambes : la pathologie est caractérisée par des oedèmes qui débutent au niveau des bras puis se propagent. Les patients ressentent une forte sensation de soif et s’hydratent. C’est une urgence médicale. L’excès de liquides qui s’échappent du secteur vasculaire peut gagner les muscles, entraîner un écrasement des nerfs, une dégradation des tissus musculaires, et déstabiliser l’organisme jusqu’à une insuffisance rénale aigüe.

La personne est placée en réanimation, sous surveillance en attendant que la crise passe. Le syndrome régresse bien souvent spontanément. Tous les liquides qui se trouvaient hors du secteur vasculaire y retournent dans un deuxième temps.

Et ensuite : une crise dure en moyenne une trentaine d’heures. Le traitement de la chute tensionnelle repose bien souvent sur une réhydratation qui doit cependant être prudente, car elle peut être aggravante dès que le patient passe à la seconde phase. En effet, c’est surtout lors de la prise en charge médicale, avec les solutés administrés en perfusion intraveineuse pour faire remonter le tension artérielle, que les patients développent des oedèmes massifs.

Aujourd’hui, seule la prévention est possible. Pour éviter la survenue des crises, un traitement à base d’immunoglobulines intraveineuses tous les mois est proposé.

The post Syndrome de fuite capillaire, nouvel effet secondaire du vaccin AstraZeneca : les symptômes first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu