Covid-19 : Bientôt un traitement sous forme de suppositoire ? L’institut Pasteur y travaille

L’Institut Pasteur de Lille (IPL) va lancer un essai clinique pour un nouveau traitement des formes graves du coronavirus. Après 11 mois d’attente, l’organisme a obtenu l’approbation de l’Agence nationale de sécurité du médicament le 12 juin dernier.

Nommé, “Clofoctol”, la molécule utilisée sera sous forme de suppositoire. C’est un principe actif que l’on retrouve dans un suppositoire appelé Octofene, déjà connu pour son action dans le traitement des infections respiratoires.

700 volontaires de plus de 50 ans attendus pour l’essai

Après le feu vert de l’ANSM, il est temps pour l’IPL de trouver des volontaires prêts à passer les essais. Pour ce faire, l’institut compte sur les médecins généralistes et les laboratoires pour recruter 700 patients issus des Hauts-de-France dès cette semaine. La moitié des participants, soit 346 personnes, recevront le médicament sous forme de suppositoire, l’autre moitié se verra administrer un placebo.

Toutes ces personnes doivent remplir des critères bien précis : “Il faut avoir un test positif récent, avoir plus de 50 ans, avoir au moins un symptôme et ne pas avoir été vacciné“, explique Benoît Deprez, directeur scientifique de l’IPL à La Voix du Nord. Les essais pourront démarrer “à la fin du mois si tout va bien”, explique Xavier Nassif, le directeur général de l’IPL à France Bleu Nord.

Un traitement efficace sur les variants ?

Les volontaires se verront administrer deux suppositoires par jour pendant cinq jours, en fonction du protocole établi par l’Institut Pasteur de Lille. L’organisme espère que les résultats du traitement démontreront une réduction du risque d’aggravation du Covid-19 d’au moins 50%. Dans ce cas, une autorisation de mise sur le marché sera demandée par l’IPL.

Le traitement par suppositoire testé par les chercheurs lillois de l’Institut Pasteur présente en plus la caractéristique “d’être actif sur plusieurs variants actuels du Covid-19 et d’autres coronavirus“, selon Benoît Deprez. Pour l’instant, ses effets sur les variants et autres coronavirus ont seulement été démontrés in vitro.

The post Covid-19 : Bientôt un traitement sous forme de suppositoire ? L’institut Pasteur y travaille first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu